Blog

Interview de Philippe LAMY, “le grand spécialiste de la fissuration des maisons”

L’essentiel sur notre passage à la radio sur RMC

  • Les sols argileux sont particulièrement sensibles aux effets de la sécheresse
  • En se rétractant, les sols argileux peuvent créer des tassements différentiels et expliquer
    l’apparition de fissures sur les maisons
  • En France, l’assurance multirisque habitation prend en charge les fissures uniquement lorsqu’il y a eu un arrêté reconnaissant l’état de catastrophe naturelle
  • Pour les maisons de moins de 10 ans, les fissures sont couvertes en garantie décennale sous certaines conditions
  • Dans tous les cas, le recours à un expert neutre et indépendant est indispensable

 

Téléchargez l’interview en MP3

 

Ecouter le passage de LAMY Expertise sur RMC

Nous allons parler des fissures dans la maison avec cette sécheresse. En effet, on a une soixantaine de départements en état de sécheresse exceptionnelle. On pense toujours aux problèmes agricoles qui en découlent. Mais de très nombreuses maisons risquent de se fissurer du fait de cette sécheresse exceptionnelle. Et ce n’est pas parce qu’il y a quelques orages aujourd’hui que ça change véritablement les choses alors on peut se demander quelles sont les conditions de terrains responsables de ce problème puis est-ce qu’on peut prévenir ce risque ? Que faire pour l’éviter et y remédier ? Puis où sont les responsabilités ? Peut-on se faire indemniser lorsque sa maison a été soumise à ce type de variation de terrain ?

– Philippe Lamy bonjour,
– Bonjour,
– Donc c’est complètement votre boulot ça, d’analyser la nature de la fissure et ensuite de voir les solutions et voir peut être aussi les responsabilités
– Bien sûr, alors écoutez, en premier lieu ce qui compte c’est d’identifier les causes de l’apparition de ses fissures parce qu’il est tout à fait illusoire de prétendre réparer les fissures seulement par colmatage, mattage ou autre si on n’a pas identifié les tensions réelles qui s’exercent sur la structure et qui ont forcément pour origine l’assise de l’immeuble sur le sol, quand ce sol n’est pas stable évidement. On a des tensions et souvent des fissures. Ce qu’il faut savoir c’est que quelque soit les solutions de réparation qui sont envisagées au niveau des fondations au niveau de la reprise de l’assise de l’immeuble, on a des coûts qui sont assez élevés et il est important évidement d’avoir un oeil neutre et indépendant et non pas avoir tout de suite chez soi les professionnels de la reprise de fondation ou des professionnels de la réparation des structures parce qu’on part dans des prix très élevés. Nous nous proposons une expertise totalement indépendante sur les meilleures solutions de prise en compte des fissures au niveau diagnostic et au niveau préconisation de principe.
– Et on sait évidement que là, on va évoquer la notion de prise en charge. A partir de quand une assurance, mais quelle assurance prend en charge le fait que votre maison s’est fissurée ? Est-ce qu’il ne faut pas qu’il y ait obligatoirement un classement en catastrophe naturelle ?
– Voilà c’est ça. Donc c’est dans le cadre de la multirisque habitation, il faut qu’il y ait forcément un classement de catastrophe naturelle pour que ce soit l’assurance qui prenne en charge les fissures et pour que la cause soit effectivement établie comme étant généralement une question de retrait-gonflement en période de sécheresse
– Donc ça a rien à voir pour l’instant avec l’assurance dommages-ouvrage ou encore avec la décennale ?
– Si ce sont des désordres qui surviennent pendant la décennale, on peut évidement avoir recours contre son vendeur si on a acheté une maison qui a moins de 10 ans ou contre son constructeur à condition que l’on puisse effectivement établir que la maison n’a pas été calibrée, que les fondations n’ont pas été calibrées pour tenir compte de chaque corps qu’il aurait fallu prendre en compte avant la construction.
– Vous intervenez donc de façon volontaire de la part des propriétaires sur des maisons lorsqu’apparaîssent des fissures mais aussi dans le cadre des litiges, notamment des litiges avec les assurances. Je vous posais la question il y a quelques instants : décennale, dommages-ouvrage dans un cas mais aussi procédure dans le cadre de tout ce qui concerne donc les états de catastrophe naturelle. Vous pourriez nous rappeler le processus, parce que je crois que c’est très précis, il faut être attentif à la date de déclaration de catastrophe naturelle, puis il faut intervenir très vite sans forcément le savoir, on n’est peut être pas toujours là
– Tout à fait, on a une dizaine de jours d’abord pour s’assurer auprès de la mairie que l’état de catastrophe naturelle a été retenu, a été déclaré. Ensuite on a une dizaine de jours pour intervenir. Dans la plupart des cas, les personnes qui sont concernées sont au courant. Il est assez rare que les personnes ayant ce genre de soucis sortent des délais. Il faut surtout savoir que ce n’est pas gagné car on est dans le délais et le gros problème avec l’assureur, que ce soit ceux d’ailleurs de la décennale, de dommages-ouvrage ou de catastrophe naturelle c’est qu’il voit toujours d’un mauvais oeil les déclarations sur des sinistres qui sont de grosse importance. Et à ce moment là il y a beaucoup de tentatives pour minimiser le risque,
– Et faire du replâtrage comme on a entendu toute à l’heure, peut-être non ?
– Exactement, très souvent on a se battre entre un expert d’assurance qui va nous dire que c’est très ponctuel, qui va chercher à nous faire sortir des délais de recours. La lutte de l’expert en fissures n’est pas simplement d’établir un élément technique, c’est aussi parfois de négocier, de présenter les choses vis-à-vis de l’assurance et de conseiller le sinistré pour qu’il ne sorte pas des délais de prescription
Rappelons bien qu’il y a l’expert de l’assurance et que chacun peut commettre un expert comme vous et que cela sera pris en charge par la suite par l’assurance
D’ailleurs ce que vous appelé l’expert d’assurance c’est souvent plutôt un régleur de sinistre. Pour nous l’expert c’est quelqu’un d’indépendant. Celui qui se qualifie d’expert d’assurance est souvent une personne qui n’est pas indépendante, donc c’est le bras armé de l’assureur et il aimerait faire son type d’expert, se poser comme indépendant mais en vérité il ne l’est pas.
– Il est payé par l’assurance de toute façon
– Voilà, donc c’est pour ça qu’il est important de rééquilibrer les choses en expert d’assuré…
– …Ca ne veut pas dire qu’il est parti pris et qu’il est malhonnête quand même ?
– Dans beaucoup de cas on assiste à des cas, des situations où le régleur sinistre assurance, je n’aime pas beaucoup appeler ça un expert, car pour moi, il est très dépendant, et il a tendance à faire sortir les gens du délai de prescription.
– Il ne faut pas sortir du délai, c’est ça qui est quand même très important
– Exactement, et pour ce qui concerne la garantie décennale, on sort du délai très facilement parce que les gens croient qu’avec une simple lettre en recommandée durant le délai ils vont être couverts alors qu’en fait il faut une assignation devant le tribunal. Le cadre de l’assurance décennale et de la dommages-ouvrage c’est que le seul acte interruptif du délais de prescription c’est une assignation. Donc comme on ne peut pas être assigné au tribunal très facilement, il faut bien sûr avoir pris de l’avance en faisant des recours amiable au début et c’est quand on a atteint le délai qu’on va aller au tribunal.
Alors j’imagine qu’on trouve ça sur votre site, comme beaucoup d’autres informations. C’est www.expertise-fissures.fr.
– Exactement, vous faites également www.lamy-expertise.fr. Nous sommes très facile à trouver.

fissures maisons qualification

Posté par :



Lamy Expertise

À propos de Lamy Expertise :