Comment qualifier des fissures sur une façade ?

Quand une fissure apparaît sur les murs ou le sol de la maison, il est parfois difficile de faire la part des choses, et de savoir ce qui se passe réellement dans la structure du bâtiment. Il y a toutefois certains critères qui permettent d’analyser la situation, et de mieux la comprendre. C’est d’ailleurs la première étape, indispensable pour une réparation durable : observer les fissures. Quelles sont leurs longueurs ? Leurs formes, leurs ouvertures ? Leurs évolutions ?

fissures maisons qualification

Les modifications de l’aspect des fissures

Il est important de vérifier si le degré d’ouverture d’une fissure reste identique au fil du temps. En effet, les changements de saison peuvent avoir un impact sur la largeur d’une fissure, qui va diminuer en hiver et augmenter et été. Ce type d’évolution est un indice à prendre très au sérieux, en particulier si la différence dépasse 0,4mm d’une mesure à l’autre. Car, si de très faibles changements peuvent être attribués à une simple variation de température entre la nuit et le jour, une évolution plus nette signifie généralement que le problème à l’origine de l’apparition des fissures est toujours là. Concrètement, les tensions persistent dans la structure de la construction, et les fissures vont s’aggraver si rien n’est fait.

Le faïençage. Un désordre superficiel qui peut toucher votre façade

Dans certains cas, les fissures sont très fines, à peine visibles à l’œil nu (guère plus de 0,2 mm de large), et forment un maillage dense, mais superficiel. Moins grave, ce type de fissure ne touche en général que l’enduit mural : il ne présage pas de graves problèmes dans la maçonnerie, et n’indique pas de problème de portance à relier à un mouvement des sols.

Micro-fissure. Faussement rassurante, potentiellement grave

Certaines fissures dont la largeur n’excède pas 0,2 mm sont pourtant dangereuses. L’avis d’un expert immobilier peut d’ailleurs s’avérer indispensable, pour les repérer et les analyser. Ce type de fissures traverse intégralement le pan de mur ou le pilier concerné. Les causes peuvent en être diverses : mouvements différentiels du sol, variations thermiques, présence d’eau… Les conséquences sont quant à elles sérieuses. En effet, c’est l’intégrité-même de la construction qui est menacée.

Dangerosité fissure. Restez à l’écoute et informez-vous

La taille de la fissure n’est pas forcément le critère le plus pertinent. Certes, en mesurer la largeur permet de les classer entre micro-fissures (moins de 0,2 mm), fissures (de 0,2 mm à 2 mm) et crevasses (au-delà), mais cela n’explique pas tout. Bien sûr, une large et longue fissure traduit souvent un déséquilibre important, qui peut avoir de sérieuses conséquences sur le bâtiment – et les habitants. Mais il faut aussi prêter attention à l’élément touché par les fissures (s’agit-il d’une partie essentielle de la structure de la construction ?) et à la manière dont celles-ci évoluent avec le temps.

Structure atteinte. Les signes qui doivent vous alerter

Si le problème vient d’une instabilité du sol, il faut s’attendre à ce que les fissures s’aggravent. Les sols fréquemment lavés par les précipitations, les sols argileux, les terrains en pente sont particulièrement concernés. Il arrive alors que le carrelage soit touché en profondeur, que les encadrements de porte se déchaussent, que des fenêtres deviennent difficiles à fermer… Ces situations peuvent signaler un désordre non négligeable. Consulter un spécialiste permet alors de se rassurer, et de prendre les mesures nécessaires.

 

fissures maisons qualification