Les 5 étapes préalables pour réparer et traiter les fissures d’une façade

Peu importe l’ancienneté d’une maison, il suffit d’un rien pour la façade soit défigurée par des fissures. Ce phénomène peut apparaître suite à différentes causes et notamment de sollicitations et/ou contraintes provenant du sol. Avant de démarrer des travaux de réparation, il est impératif de déterminer l’origine exacte du désordre ainsi que les différents facteurs qui les aggravent. Voici les 5 étapes à suivre pour une réparation efficace.

maison fissurée Lorraine

Identifier les fissures en façade. La première étape

Les tassements différentiels peuvent être favorisés par le caractère argileux et/ou inondable d’un terrain. C’est cette instabilité qui cause les fissures. Les mairies et certains sites internet comme celui du BRGM permettent de déterminer si la construction repose sur un sol à risque. Néanmoins, une reconnaissance géotechnique du sol est l’option qui offre le plus de certitude. En outre, il existe des signes évidents d’un déplacement structurel : une fissure du carrelage et de la chape, des portes qui ont du mal à fermer, le dormant d’une fenêtre qui est voilé, le descellement des éléments de charpentes…

Observer l’évolution des fissures. Une mesure prudente

Le degré de gravité d’une fissure repose sur différents facteurs. L’apparence des fissures peut être déterminante mais un suivi de leur évolution permet d’évaluer le risque avec plus de précision. Par exemple, si la fissure s’ouvre et se referme, les mouvements de sol sont probablement en cause. Des instruments de mesure appelés fissuromètres aident à surveiller l’activité du désordre. Ils permettent de comprendre si l’origine du désordre est stabilisée ou si les dislocations vont s’aggraver. L’observation aide également à comprendre si la cause est régulière ou accidentelle.

S’informer sur les différents facteurs à l’origine des fissures

Il y a d’abord les facteurs de prédisposition à l’instar de l’instabilité du sol. Un sol argileux qui gonfle sous l’influence de l’humidité et se rétracte en saison sèche peut causer cette instabilité. On le voit dans cet exemple, le sol argileux isolé est un facteur qui ne permet pas à expliquer l’apparition des fissures. Ce sont les conditions climatiques (pluie abondante par exemple) et leur impact sur le sol argileux (niveau d’humidité dans le sol) qui vont faire que la façade va se fissurer. Des facteurs de déclenchement comme de fortes pluies mais aussi la sécheresse sont donc aussi à considérer. Pour comprendre l’origine des fissures, il est de ce fait impératif de se référer aux facteurs de prédisposition et de déclenchement.

Reconnaître les facteurs aggravants des fissures. Une étape fondamentale

Parmi les facteurs de prédisposition et de déclenchement, on note le volume variable des minéraux argileux contenus dans une formation géologique. D’autres facteurs peuvent néanmoins aggraver le phénomène. Ceux-ci peuvent être naturels (abondance de végétation autour de la construction), humains (non mise en œuvre d’un dispositif de drainage en périphérie de la maison) ou accidentels (fuite au niveau de la tuyauterie enterrée). L’expertise qui permet d’identifier ces facteurs vise à éviter de nouveaux désordres.

Ne pas embellir la façade avant d’avoir réparé les causes des fissures

Les sinistrés ont tendance à reboucher simplement les fissures en pensant que c’est efficace. Dans le cas d’une fissure non-évolutive, l’opération peut effectivement s’avérer efficace. Mais dans la plupart des cas, le désordre refait surface dès que le sol bouge à nouveau. Il est donc primordial d’éradiquer les origines de la fissure avant de procéder à des travaux d’embellissement de façade.

fissures maisons qualification