Localisation des fissures

localisation fissures

Fissures localisées : un repérage permettant d’anticiper les interactions avec les autres éléments du bâti

Dans l’analyse des fissures sur votre bien immobilier, la localisation de celles-ci est un premier indice pour analyser le phénomène. Des fissures sur les planchers impliquent une vérification des parois ; celles autour des menuiseries amèneront à se poser des questions sur l’éventualité d’un tassement du terrain d’assise. Chaque localisation implique que l’environnement direct de la fissure doit être vérifié. Avec de bonnes connaissances en pathologie du bâtiment, il est possible d’anticiper des dommages collatéraux avant leur apparition.


Les fissures sur les balcons peuvent précéder un effet “effondrement”, les événements malheureusement récents ont démontré que cela était une réalité encore aujourd’hui. Les fissures sur balcons peuvent entraîner : désolidarisation ou dislocation du garde-corps, fissures sur les revêtement du sol du balcon (carrelage) ou encore infiltration dans la dalle même formant le balcon.

Les fissures localisées sur une piscine extérieure en béton sont un danger assez prononcé quant à l’apparition de désordres conséquents tels que l’infiltration de grandes quantités d’eau dans le sol ou bien les désaffleurs de fissures sur la plage béton de la piscine, rendant dangereuse la circulation autour de cet ouvrage.

Les fissures en façades sont des événements pathologiques qui pourraient être considéré comme un “pile ou face”. Soit les fissures sont superficielles et esthétiques, soit elles sont structurelles et remettent potentiellement en jeu la stabilité de votre maison. Pour le savoir, l’avis d’un expert est obligatoire.

Les fissures sur fondations font parties de ces fissures difficiles à voir après réalisation et aux conséquences pouvant être catastrophiques. Dans ce cas précis, l’accompagnement lors du chantier, pendant la réalisation des éléments de fondations, ainsi que la réalisation d’un étude de sol adéquate en amont de la construction, sont des sécurités dont nul acquéreur ne devrait se passer.

Les fissures sur le gros oeuvre d’une construction sont préjudiciables à l’intégrité de l’ensemble de l’ouvrage. A l’instar du corps humain, reboucher une fissure (mettre un sparadrap) ne réparera le mal si celui-ci est trop profond (si un os est touché).

Les fissures sur les maçonneries viennent toucher des structures “composées de petits éléments” tel que le définit le DTU 20.1 concernant ces ouvrages. Des fissures à ces endroits mène irrémédiablement vers la désolidarisation de ces éléments et donc à plus grande échelle de l’écroulement des structures impactées. Les fissures sur les maçonneries peuvent donc avoir un potentiel de dangerosité élevé.

Les fissures sur les charpentes ont des répercussions sur un ouvrage assurant le couvert des maisons individuelles, c’est dire si les fissures localisées à cet endroit ne doivent pas être prises à la légère. La prise en compte de la qualité du matériau et la répartition des charges sur la charpente seront donc primordiales pour empêcher l’apparition de fissures.

Les fissures pouvant apparaître autour des points faibles des habitations que sont les cadres de menuiseries, qui par raccourci de langage sont souvent dénommées “fissures sur menuiseries”, sont des indices probants de mouvement du bâti. Faites analyser, prenez les mesures nécessaires, et vous vous éviterez de désagréables surprises.

Les fissures sur les plâtreries, souvent utilisées comme parement des parois, sont l’objet de nombreuses affirmations : les fissures sur les plâtreries ne sont jamais dangereuses, des joints de plâtre qui craquent sont synonymes de gros désordres. Le postulat de départ reste toujours le même concernant les fissures : ça n’est pas normal. Reste à savoir ensuite si cela est dangereux ou non pour la structure. Pour ce faire, il faut pouvoir faire le tri entre le vrai et le faux de tout ce qui est dit sur les fissures sur plâtreries.

Les fissures sur les revêtements de sol sont causées par le triptyque suivant : mauvaise mise en oeuvre, mauvais support, matériau de mauvaise qualité. Vous trouverez dans ces trois thématiques, la majorité des origines concernant les défauts de fissuration des revêtements de sol.

Les fissures sur les revêtements de type peinture n’offre que peu de possibilités de choix quant à leurs explication : soit le support de base n’est pas sain, soit la pose n’est pas exécutée dans de bonnes conditions, soit le produit n’est pas qualitatif. Ce sont rarement des fissures alarmantes (sauf si elles sont le reflet d’un désordre plus profond du support) mais elles sont généralement contrariantes esthétiquement pour l’habitant du logement.

Les fissures sur les planchers, éléments fortement sollicités par des variations fréquentes de répartition de charge, sont souvent l’expression de maux qui concernent d’autres éléments connexes à celui-ci. Ou bien ces derniers ont été impactés par des travaux ayant changé la répartition des poids dans le logement, par des actions comme l’abattage de paroi que l’on croyait non porteuses.

Les fissures sur les murs proviennent d’origines potentiellement très différentes selon la composition, le rôle et les contraintes exercées dessus. De ce fait, nous ne pouvons que vous conseiller de faire appel à une personne sachante du bâtiment qui vous guidera, par son analyse précise, à déterminer le type de fissures auxquelles vous faites face et comment y remédier.

Les fissures sur plafond, au vu de la multitude de façons et de matériaux pour réaliser un plafond, seront à analyser au travers du prisme incluant les notions de matériau, type de fixation, et jonction plafond/plancher.