Le bardage, revêtement extérieur d’une maison fixé sur l’ossature est une couche supplémentaire de façade. Sa composition permet une protection contre les intempéries et une amélioration de la thermique de la maison. Néanmoins, le bardage ne participe aucunement à la portance structurelle de la maison. Réaliser un bardage peut se faire via de multiples matériaux : bois, pvc, métal, pierre, composite, béton ou encore terre cuite. Selon leurs caractéristiques, certains pourront être plus sensibles à la fissuration que d’autres.

Fissures bardage

Fissures sur bardage : les matériaux les plus sensibles

Dans les bardages les plus sensibles aux fissures et autres dégradations, on retrouve : les bardages bois, pierre et PVC. Pour le bois, la qualité du bois utilisé aura son importance en ce qui concerne la durabilité du bardage. Ceux en pierre auront pour avantage de pouvoir correspondre esthétiquement avec leur environnement. Ceux en PVC auront un faible apport sur la performance thermique et seront sensibles aux chocs, d’où des fissures accidentelles mais difficilement réparables.

Fissures sur bardage : quels sont les matériaux les plus stables ?

Dans la catégorie des bardages durables on retrouve : les bardages métalliques, en ardoise, et en terre cuite. Ces matériaux sont très neutres et ont très peu de sensibilité aux aléas environnementaux. Ils sont de ce fait moins sujets aux fissures, ont de très bonnes performances, tant en termes de durabilité que de performances thermiques. Il est à noter qu’ils sont aussi plus onéreux.

Les fissures ne touchent-elles que le bardage ?

Attention au piège du bardage, notamment ceux récents sur une maison que vous souhaitez acquérir. Pensez-bien que le bardage peut aussi être utilisé, comme le consacre l’expression populaire, comme “cache-misère” et masquer des désordres, fissures, humidité et autres défauts conséquents, que vous ne pouvez vérifier, puisque le bardage vous en empêche.


Les fissures sur les revêtements de façade :