Les microfissures : la plus petite dans la famille des fissures

Dans la famille des fissures, les microfissures sont celles qui paraissent de prime abord les moins impressionnantes. Elle ne dépassent pas 0,2 millimètres de largeur, sont étroites et passent parfois inaperçues. Il faut cependant être vigilant, elles peuvent être dangereuses autant qu’inoffensives. L’oeil d’un expert est un atout pour protéger votre maison si des microfissures sont présentes.

microfissures petites fissures

Microfissures inoffensives : le cas du faïençage

Le faïençage est un type de microfissure, souvent inoffensif, dû pour la majorité des cas à une mauvaise mise en oeuvre des revêtements d’embellissement, ou à une mise en oeuvre non adaptée lors de conditions de température et d’hygrométrie. Les microfissures de type faïençage se présentent sous la forme d’une multiplicité de craquelures, inférieures à 0,2 millimètres, désordonnées, superficielles et étendues à une grande surface de la façade ou du support.

Microfissures superficielles : quelle attitude adopter quand on en découvre dans sa maison ?

Certaines microfissures sont dues au phénomène de retrait des matériaux. Ce type de fissures est souvent la conséquence d’une hygrométrie trop importante lors de la réalisation de l’enduit ou d’un séchage trop rapide dû aux conditions de température inadaptées.Ces microfissures, non traversantes, sont souvent circonscrites aux matériaux superficiels d’embellissement. Il convient cependant de s’assurer qu’il ne se passe rien en dessous et que les microfissures ne sont pas présentes sur le gros oeuvre. Pour cette raison, il faut éviter de reboucher les microfissures tant que l’on ne s’est pas assuré qu’elles ne sont que superficielles et qu’elles n’évoluent plus.

Microfissures aggravées sur un mur de maison : les identifier

Les microfissures sont petites, étroites et ne dépassent pas 0.2 millimètres de largeur. Elles peuvent être, malgré leur faible taille, traversantes, et donc être signe de désordres graves avérés. En effet, des microfissures dues à une compression de matériaux entre eux peuvent être la conséquence de fortes tensions aussi graves, voire plus que des fissures largement ouvertes. Elles sont fréquemment horizontales dans les cas de désordres aggravés. Leur réparation peut nécessiter de passer par des techniques de reprise en sous-oeuvre telles l’injection de résine, ou la mise en place de micropieux.


Vos questions au jour le jour :

  • Comment traiter les microfissures en façade ?
  • En cas de microfissures, la garantie décennale peut-elle être mise en jeu ?
  • Quand dois-je m’inquiéter des microfissures sur ma façade ?