Les fissures dues à l’absence de joint de dilatation

Une maison est généralement composée de plusieurs blocs, qui pour bien cohabiter, doivent avoir une liberté de mouvement et ne pas être totalement contraints entre eux, sous peine de fissures. Maison, véranda, garage, extension, tous ces ouvrages peuvent cohabiter s’ils ont été reliés par un joint de dilatation. Que se passe-t-il lorsque, comme c’est souvent le cas, ce joint n’est pas réalisé ? L’apparition de fissures dans la maison ne se fait pas attendre.

Fissure joint de dilatation

Joint de dilatation : le principe

Les joints de dilatation doivent être réalisés sur toute l’épaisseur de la maçonnerie, d’une épaisseur suffisante, et à intervalles réguliers. Le joint de dilatation doit être composé avec une bonne élasticité, permettant d’absorber les déformations du bâti et empêcher, de ce fait, les fissures de se former. Les joints de dilatation, bien réalisés, permettent à chaque partie du bâtiment, d’être autonome tout en faisant toujours entièrement partie de la structure globale du bien.

Joint de dilatation : les emplacements stratégiques

Certaines localisations sont très propices à la rupture et à la fissuration en l’absence de joint de dilatation. Lors de la réalisation d’une extension de maison, la partie joignant les deux ouvrages est très sensible à la fissuration. La première partie est stabilisée, tandis que la nouvelle partie d’ouvrage va encore se mouvoir jusqu’à trouver son assise définitive dans le sol. Autre endroit souvent problématique, les plages en béton des piscines extérieures. Ce sont des éléments longs et de faible épaisseur. Si la plage béton n’a pas été conçue avec des joints de rupture réguliers, ceux-ci se formeront naturellement en fissurant aux endroits faibles de la plage. On peut encore citer les jonctions de vérandas, ou de garages.

Joint de dilatation ou joint de rupture ?

Les deux termes sont régulièrement entendus dans le domaines du bâtiment mais ils ne désignent pas exactement la même choses même si leur objectif est similaire : prévenir les fissures. Le joint de rupture est un espace créé sur des chapes, dalles ou murs, et est aussi appelé joint de préfissuration car il est réalisé dans l’optique de protéger l’esthétique du bâtiment aux endroits où il est le plus susceptible de fissurer. Le joint de dilatation quant à lui, à pour rôle d’absorber les variations entre deux éléments conjoints du bâti.

Contact typologie fissures


Vos questions du jour concernant les fissures de dilatation :

  • A quoi sont dues les fissures entre ma maison et mon garage ?
  • Quelle différence entre joint de dilatation et joint de rupture ?
  • Puis-je construire sans faire de joint de dilatation ?