Le recours assurantiel en cas de fissures

Recours assurance fissure

Il existe trois cas pour lesquels vous pouvez espérer faire appel à une assurance afin de prendre à charge les réparations des fissures apparues sur votre maison : dans le cadre des garanties légales de la construction pour une maison ou des travaux de moins de dix ans, lors d’un état de catastrophe naturelle reconnue et dans le cas de fissures dues à des dégâts dont est responsable un tiers assuré.

Le recours aux garanties légales de la construction

Si le logement dans lequel vous vivez et sur lequel apparaissent des fissures a été construit il y a moins de dix ans, il est possible d’envisager une prise à charge dans le cadre de la garantie décennale de celui qui a réalisé les travaux. Pour cela, les fissures doivent avoir un caractère remettant en cause la pérennité du bien. Si les désordres n’affectent que l’esthétisme, lors de microfissuration d’enduit de façade par exemple, vous ne pouvez avoir recours qu’à la garantie de parfait achèvement. Mais celle-ci n’est effective que durant la première année suivant la réception de votre logement. En savoir plus sur les garanties dommages-ouvrage et décennale en cas de fissures en cliquant-ici.

Le recours assurantiel en catastrophe naturelle

Le deuxième cas de recours assurantiel possible, suite à apparition de fissures, est celui de l’état déclaré de catastrophe naturelle. Lors de période d’exceptionnelles sécheresses, ou à contrario, de pluies diluviennes, votre commune peut solliciter l’État afin d’obtenir une reconnaissance d’état de catastrophe naturelle. Lorsque l’Etat fait paraître un arrêté au journal officiel, vous devez envoyer un courrier en recommandé à votre assurance afin que celle-ci ouvre un dossier dans ce cadre. Vous n’avez que dix jours pour l’envoyer, au-delà vous ne pourrez plus espérer une quelconque prise à charge. Toutes les informations sur le recours en catastrophe naturelle concernant les fissures ici.

Le recours assurantiel envers un tiers en cas de fissures

Le troisième cas implique la responsabilité d’un tiers externe à vos fissures. Très concrètement, cela peut être un arbre du voisin, qui par développement racinaire, impacte votre maison, ou bien encore un véhicule ayant choqué par mégarde une de vos façades. C’est le recours assurantiel classique. Les fissures et dégâts ainsi que la répartition des frais de réparation seront actés par les assurances.

Contact assurance fissure