Blog

Moselle : Le recours de 42 communes suite à la sécheresse de 2015

En Moselle, la reconnaissance en état de catastrophe naturelle suite à la sécheresse de 2015 n’a été accordée que pour 4 communes sur 104. Un recours a récemment été déposé par 42 communes. C’est du moins ce qui est prévu par l’arrêté ministériel datant du 16 septembre 2016.

Un classement qui soulève la grogne

  • Dans les 104 communes, de nombreux propriétaires ont signalé des fissures.
  • Ils ont demandé la reconnaissance en état de catastrophe naturelle pour obtenir une indemnisation assurantielle.
  • Achen, Gros-Réderching, Woeffling-lès-Sarregyemines et Schorbach. Voilà les uniques communes mosellanes ayant bénéficié de la reconnaissance en état de catastrophe naturelle.
  • Les maires sont dans l’incompréhension.
  • Dans les autres communes victimes de sécheresse, des habitations s’effondrent partiellement.
  • Les propriétaires ne peuvent pas tous se permettre d’engager des travaux par leurs propres moyens.

Une motion pour l’annulation de l’arrêté

  • Un comité sécheresse regroupe actuellement 42 communes mosellanes exclues de la reconnaissance en état de catastrophe naturelle.
  • Le collectif a saisi le ministère de l’intérieur pour obtenir l’annulation de l’arrêté du 16 septembre 2016.
  • Un autre recours au tribunal administratif de Strasbourg est envisagé si la réponse s’avère négative.
  • Patrick Abate, sénateur-maire de Talange, s’interroge sur la pertinence du classement.
  • Aucune expertise n’a été effectuée sur terrain.
  • Les études se font par secteurs de 8km bien que les conséquences de la sécheresse varient d’une rue à sa voisine.

Vous êtes dans une situation similaire ?
Contactez-nous

Posté par :



Lamy Expertise

À propos de Lamy Expertise :

Acteur majeur de l'expertise immobilière depuis 30 ans, LAMY Expertise éclaire et sécurise les décisions des particuliers. LAMY intervient partout en France et en Europe, en toute indépendance des groupes immobiliers ou financiers pour aider les particuliers sur les plans technique, économique et environnemental, mais aussi les professionnels, les entreprises et les tribunaux.