Démontrer la légitimité de la prise à charge en catastrophe naturelle

Vous avez des fissures consécutives à un événement de sécheresse ou inondation reconnue en catastrophe naturelle. Une recherche des causes des fissures et autres désordres apparus sur votre maison va débuter. La pertinence technique des arguments avancés consolidera la légitimité de la demande. C’est pour cela que anticiper le passage de l’expert d’assurance et faire expertiser votre bien sinistré par un expert indépendant initiera le débat d’expert à votre avantage. Vous ne serez plus le non-sachant face à l’expert d’assurance.

Prouver légitimité prise a charge catastrophe naturelle

Prouvez votre bonne foi : soyez honnête dans votre démarche

L’expert indépendant a une mission qui n’est pas celle de démontrer à tout prix que les autres parties ont tort. ll analyse sous l’éclairage de son savoir technique la situation et les enjeux pour vous et donne les conseils qui lui semble les plus pertinents pour votre cas. Si vous êtes dans une démarche honnête et sincère, l’analyse de l’expert se trouvera probablement en concordance avec votre situation. Si par contre vous tentez par une expertise de faire passer des désordres anciens sur un événement de catastrophe naturelle, l’analyse de l’expert a peu de chance de concorder avec vos intentions.

Catastrophe naturelle : réunissez les éléments probants à votre demande

Tout élément factuel pouvant démontrer que les désordres étaient absents avant sinistre et présents après sera un atout pour votre demande. Photographies avant/après, rapport d’entretien de toiture et de la maison en général, facture et pv de travaux… tout élément factuel est important. Nous soulignons de ce fait, l’importance d’un entretien régulier de votre bien avec constats écrits permettant de constituer un véritable carnet de santé de votre maison.

Une expertise avant ou après passage de l’expert d’assurance ?

C’est un choix stratégique qu’il convient de faire. Attendez-vous la visite de l’expert d’assurance pour entendre ses conclusions et réaliser une expertise pour objecter à ses conclusions si elles ne vous sont pas favorables ? Ou préférez-vous anticiper l’argumentaire de celui-ci en avançant les arguments de l’expert indépendant que vous aurez missionné afin de transmettre ces conclusions à l’assurance en premier ? Dans le premier cas, nous sommes dans le cas d’une expertise contradictoire, nécessitant invitation en bonne et due forme. Dans le second, c’est une expertise classique, moins onéreuse qu’une contradictoire et, de notre avis, plus efficiente.

Contact recours assurance fissures


Vos questions du jour concernant la preuve de la prise à charge en catastrophe naturelle :

  • Comment se faire indemniser en catastrophe naturelle sécheresse ?
  • Qui paie en cas de catastrophe naturelle ?
  • Que faire en cas de refus d’indemnisation catastrophe naturelle  ?