Refus assurantiel en catastrophe naturelle : comment réagir ?

Des fissures sont apparues sur votre maison suite à un épisode de sécheresse intense. Cet épisode a été reconnu comme état de catastrophe naturelle par l’état. Vous avez déposé un dossier de prise à charge assurantielle dans les dix jours suivant la parution de l’arrêté comme le demande la loi. Vous vous retrouvez cependant, et de manière très décevante, face à un refus de la part de l’assurance. Pourquoi ce refus ? Qu’est-ce qui a motivé ce refus ? Pouvez-vous encore faire changer cette décision ?

Refus assurantiel catastrophe naturelle

Refus assurantiel : quelles causes réelles des fissures ?

Votre demande de prise à charge a généré la visite de l’expert d’assurance. Le rôle de cet expert est de venir déterminer ce qui a causé l’apparition des fissures sur votre maison. Sa recherche principale portera sur le fait de savoir si c’est bien la sécheresse qui est la cause principale de fissuration ou si un autre facteur prime sur la sécheresse dans l’apparition des désordres. S’il s’avère que le rapport de cet expert pointe autre chose que la sécheresse, l’assurance ne donnera pas suite à votre dossier et ne vous indemnisera pas.

Refus assurantiel : un jargon pour se dédouaner de l’indemnisation

Sans croire que le monde n’est rempli que de gens mal intentionnés, il convient de se prémunir contre les mauvaises surprises. L’expert d’assurance est missionné par l’assurance dans la sauvegarde de ses intérêts, comprenez de son argent, et aura pour motivation de chercher une autre cause que la sécheresse pour éviter l’indemnisation. Il est d’autant plus facile d’arguer d’une cause externe dans les désordres apparus quand on maîtrise le jargon du bâtiment. Surtout face à des gens qui la plupart du temps sont des néophytes en la matière. C’est pourquoi nous ne pouvons que vous conseiller de vous faire accompagner par un expert indépendant dès vos premières démarches.

Refus assurantiel : une réponse négative non définitive

La réception du courrier de refus de l’assurance n’est pas un acte définitif sur lequel vous n’avez aucun recours. Premièrement, l’assurance vous fournit-elle le rapport de l’expert d’assurance expliquant les motivations de son refus ? Si ce n’est pas le cas, vous êtes en droit de demander ce rapport. Une fois en sa possession et en cas de désaccord avec celui-ci, vous pouvez missionner un expert indépendant pour voir si ses conclusions confirment celles de l’expert d’assurance. Vous pouvez ensuite faire suivre ce rapport d’expertise à votre assurance en demandant réouverture de votre dossier à l’éclairage de ces nouveaux éléments.

Contact recours assurance fissures


Vos questions du jour concernant le refus assurantiel en catastrophe naturelle :

  • Que faire face à un refus d’indemnisation malgré la catastrophe naturelle ?
  • Comment contester un refus d’indemnisation de la part de l’assurance ?
  • Que faire en cas de refus de prise en charge de fissures liées à une catastrophe naturelle ?