01.89.16.32.30

Les différents types de fissures : horizontales, verticales, en escalier ou obliques.

Les fissures qui apparaissent sur une maison ou un logement sont souvent caractérisables par leur orientation et leur forme. Nous vous proposons un tour d’horizon des différentes typologies de fissures ainsi que leur signification.

Les fissures verticales, souvent présentes aux angles des constructions et sur les façades extérieures

Fissure-verticale

Les fissures verticales : pourquoi apparaissent-elles aux angles et sur les façades extérieures ?

Les fissures verticales trouvent majoritairement leur positionnement aux jonctions des “blocs” constitutifs des maisons, immeubles et autres ouvrages. En effet, lorsque deux blocs (deux murs par exemple) sont accolés l’un à l’autre, la jonction entre les deux est réalisée par un élément qui fait office de joint, et qui est une partie faible de la structure, car soumis à de fortes tensions. C’est pour cela que l’on retrouve souvent les fissures verticales aux angles et pignons des maisons.  Par ailleurs, les éléments internes de la maison subissent moins de variations dimensionnelles que les parois extérieures, parce qu’ils sont moins soumis aux changements de température.

Ces deux éléments comportant des liaisons entre eux, des efforts de traction sont générés et peuvent provoquer l’apparition de fissures verticales. Les angles des maisons sont contraints.

Pourquoi les fissures verticales sont-elles favorisées par le mode de construction des maisons actuelles ?

Les structures verticales en maçonnerie sont le mode constructif le plus courant en maison individuelle. L’étude de sol n’étant pas obligatoire, hormis dans certaines communes, minoritaires, les constructeurs réalisent souvent des fondations de maisons de faible profondeur, en semelles filantes. La fragilité de ces fondations, sur lesquelles reposent le poids de la maison, est propice à l’apparition de fissures verticales.

Fissures verticales : vers une amélioration des constructions ?

La loi Elan du 1er janvier 2020 impose une étude de sol obligatoire avant toute construction de maison. L’amélioration des fondations par l’analyse de l’étude de sol par les constructeurs, doit permettre de diminuer le nombre de fissures verticales aux angles de la construction, et sur le reste de la maison. En attendant, soyez vigilant, et au besoin, faites appel à un expert bâtiment pour faire le point sur votre maison.

Les fissures horizontales sont-elles dangereuses pour une maison ?

Fissure-horizontale

Les fissures horizontales sont les indices de faiblesse des éléments tels que les planchers d’une maison. Les études structurelles avant réalisation d’une maison doivent permettre de minimiser ce risque. La législation est malheureusement légère quant aux obligations des constructeurs à réaliser ces études.

Quels dispositifs sont censés protéger des fissures horizontales ?

Lors de la construction d’une maison, la réalisation de chaînages et raidisseurs permet de renforcer la liaison entre les parois et les planchers de la construction. Cela permet ainsi de se prémunir des fissures horizontales pouvant apparaître par la sollicitation aux jonctions entre ces deux éléments. La déformation des planchers hauts de maison, souvent de flexion en sa partie centrale, peut provoquer un effort circulaire de l’appui sur la paroi verticale. Cet effort peut générer une fissure horizontale sous l’appui concerné. Des malfaçons ou non-façons à la construction peuvent être la cause de l’apparition des fissures horizontales. 

Pourquoi des fissures horizontales peuvent apparaître sur le plancher bas ?

Le plancher bas de la maison, au niveau du sol naturel est soumis aux sollicitations hygrométriques, plus fréquemment que les planchers d’étage. Sa proximité avec des facteurs de prédisposition, tels que le sol, potentiellement humide, des végétaux, d’éventuels points bas où l’eau peut stagner provoquent la fragilisation de la jonction entre planchers bas et murs. S’il est trop fragilisé, le bas de mur peut fissurer le long de la dalle ou des éléments constitutifs du plancher.

Les fissures horizontales : signe de gros désordres ?

La fissure horizontale est comme toute fissure, l’indice d’un désordre. Qualifier le degré de dangerosité des fissures n’est pas chose évidente, l’intervention d’un expert fissures vous permettra de mesurer la gravité et de vous éclairer sur les actions correctives à mener.

Faut-il s’inquiéter d’une fissure traversante sur son logement ?

Fissure-traversante

Les fissures traversantes, comme leur nom l’indique, sont orientées selon un plan transitant par l’intégralité de la paroi et des composants qui la constituent. Une fissure traversante est structurelle et nécessite donc un diagnostic précis et souvent une action rapide. Garder, sans s’en soucier, des fissures traversantes sur sa maison, c’est prendre un risque de sécurité pour soi et sa maison. 

Quelle que soit leur largeur, longueur ou forme, les fissures traversantes sont structurelles. Elles ne sont pas circonscrites à un seul élément, l’enduit de la façade par exemple, mais impactent les éléments de gros œuvre du bâti. Il est nécessaire de comprendre ce qui peut provoquer des fissures traversantes, estimer leur gravité et comment les appréhender.

Les fissures traversantes : un phénomène en augmentation

La conception des maisons individuelles n’ont pas assez pris en compte les facteurs de prédisposition aux sollicitations structurelles qui peuvent provoquer des désordres graves comme les fissures traversantes. La loi Elan du 1er janvier 2020 a rendu obligatoire l’étude de sol pour les ventes de terrain situés dans des zones à risque probable ou fort. Certaines constructions réalisées avant 2020 n’ont pas prises en compte la typologie de sol et ont créé des points de faiblesse.

Quand doit-on s’inquiéter de fissures traversantes ?

Une fissure traversante nécessite une action. Soit pour reprendre l’esthétisme, soit pour stabiliser l’ouvrage. Une fissure traversante sur un doublage peut être un simple défaut de mise en œuvre, sans aspect structurel. Une fissure traversante sur une façade nécessite une prise en charge urgente. Il s’agit de la déstabilisation d’un élément structurel qu’est un mur porteur, pouvant impliquer la sécurité des habitants du logement.

Que faire en cas de fissures traversantes ?

Il ne faut pas tenter de reboucher une fissure sans l’avoir préalablement analysée. Cacher ce désordre amènera à devoir le traiter plus tard, et de manière encore plus urgente, voire de mettre en péril la sécurité des habitants. L’aspect potentiellement structurel de ce désordre nécessite une grande vigilance. Une fissure traversante peut être mise sous surveillance à l’aide de fissuromètre ou jauge, et être soumise à l’avis d’un expert bâtiment, mais ne doit pas rester sans action.

Que représente une fissure en escalier sur sa façade ?

Fissure-escalier

Les fissures en escalier sont, parmi toutes les formes de fissures, celles qui présentent le plus fort taux de probabilité d’être structurelles. En effet, elles ont la caractéristique de suivre la direction d’éléments constitutifs du bâtiment en train de se désolidariser (parpaings, blocs,…). Cet effet de “déchirement” n’est pas bon signe et si celles-ci s’ouvrent du bas de l’ouvrage vers le haut, il est possible que vous assistiez à l’effondrement d’une partie de cet ouvrage sous peu. 

 

Lorsqu’une fissure structurelle est découverte, il convient d’en déterminer la cause et les actions à entreprendre.

Que signifie une fissure en escalier ?

Une fissure en escalier possède cette forme car elle suit les éléments constitutifs de l’ouvrage sur lequel elle apparaît. La majorité des ouvrages modernes étant constitués d’éléments de forme rectangulaire, leur désolidarisation lors de désordres de tassements différentiels ou de fortes tensions structurelles, génère des fissures qui courent le long d’éléments tels que les parpaings, briques et autres blocs de béton, et reproduisent la forme de ces derniers.

Comment savoir si l’état des fissures en escalier est inquiétant ?

Les fissures en escalier évoluent ? Quand vous mesurez la taille des fissures, vous constatez une amplitude de plus de deux millimètres en leur point d’ouverture le plus large ? Elles sont situées dans les angles des bâtiments ? Sur les façades extérieures ? Si vous avez un maximum de “oui” concernant la réponse à ces questions, les fissures que vous observez ont une très forte probabilité d’être structurelles et de nécessiter une intervention urgente. L’avis d’un expert chevronné et indépendant est un atout pour réagir au mieux face à des fissures en escalier.

Que faire en cas de fissures en escalier ?

En cas d’apparition de fissures en escalier, soyez pragmatique, faîtes rapidement analyser par un expert votre maison qui vous indiquera s’il y a danger structurel ou non. Si oui, évacuez votre maison le temps de faire consolider ou réparer les fissures.

Les fissures obliques : signe d’un déséquilibre structurel de la maison

Fissure-oblique

Fissures obliques sur une construction : est-ce grave ?

Les fissures obliques sont la résultante d’un effort multi-tensionnel et de puissance importante. Un effort de moindre puissance provoquerait des fissures en escalier. Une tension mono-tensionnel donnerait une forme verticale ou horizontale. Faîtes attention à ces fissures donc, conjugaison de plusieurs efforts, et donc révélatrices de probables multiples désordres. 

La fissure oblique est aussi appelée “en hachures” et est la résultante d’une somme de tensions horizontales et verticales. Si elle est nette, elle peut prendre la forme d’une longue fissure continue ou être la résultante de plusieurs fissures en relais. Elle peut être représentée comme un “déchirement”, une tension qui a été rapide et qui a traversé la matière.

La causes des fissures obliques?

Les fissures obliques, ou en hachures, ont deux causes principales :

  • Le retrait des matériaux, le retrait étant la réduction de volume du matériau. Si ce matériau est contraint, il cassera comme un morceau de sucre.
  • L’effort de cisaillement. Il est provoqué par des tassements différentiels des fondations, ou par déformation non uniforme de parties de murs chargées inégalement.

Fissures obliques : des forces inégalement réparties

L’apparition des fissures obliques est le signe de forces inégalement réparties, n’assurant pas l’équilibre structurel de la maison. Lorsque les forces sont dues à des descentes de charge d’éléments lourds tels que la charpente, ou encore lorsque le bâtiment est constitué de parties construites à différentes époques, elles peuvent provoquer des fissures obliques. Ces dernières, une fois analysées comme structurelles, pourront nécessiter la participation d’un bureau d’étude structure. Cela, dans le but de refaire le calcul d’équilibre des charges avant d’envisager le meilleur mode de réparation.

Murs de maison : les fissures obliques multiples

Les fissures obliques, lorsqu’elles sont multiples et se concentrent en angle sous forme d’une voûte sont la traduction de phénomène de compression de blocs (béton ou briques), provoquent des contraintes tangentielles dans les angles des maisons et peuvent être dangereuses. Attention à ce phénomène, moins courant aujourd’hui mais pouvant être un défaut structurel sur lequel il faut être vigilant, surtout dans le bâti ancien.

Qu’est-ce qu’une fissure de cisaillement ?

Fissure-cisaillement

Pourquoi nomme-t-on certaines fissures, fissures de cisaillement ? Ces fissures sont définies par les efforts qui ont généré ces fissures. Ce sont des efforts de torsion, qui génèrent des forces d’arrachement et crée des fissures aux caractéristiques propres : des désaffleurs entre lèvres de fissures, l’épauffrement des lèvres, et n’a pas une direction précise.

Les deux types de fissures de cisaillement

Il existe deux types de fissures de cisaillement : avec cisaillement transversal ou avec cisaillement longitudinal. Le premier relevant d’un manque de renfort dans la structure au niveau des plans horizontaux de la structure. Le cisaillement longitudinal quant à lui, souvent révélé par des fissures en hachures, est souvent la conséquence de retrait de plancher en béton. Ce cisaillement génère des efforts au niveau des appuis par lesquels il est contraint et donne lieu à des efforts au niveau de la jonction des chaînages et de la maçonnerie. Ces derniers doivent avoir été dimensionnés pour résister à ces sollicitations.

Les conditions pour l’apparition de fissures de cisaillement

L’apparition des fissures de cisaillement sont facilitées par des conditions telles que : un sol compressible sous le niveau d’assise des fondations, des charges irrégulièrement réparties aux fondations et des faiblesses dans la superstructure, notamment sur les chaînages et les joints de maçonnerie. Si tous ces éléments sont réunis, les fissures de cisaillement longitudinal ou transversal apparaîtront un jour ou l’autre sur la maison.

Les fissures de retrait : des fissures par réaction chimique

fissures retrait

Quelle que soit sa typologie, la fissuration dite “de retrait” est consécutive à une variation de volume du matériau ciment, pour des raisons d’évaporation trop rapide de l’eau dans le béton, de dosages trop (ou pas) assez importants ou de l’apport d’adjuvants mal équilibrés. Construction et fissuration ? Ces phénomènes ont souvent lieu lors de la construction, et les fissures de retrait sont la plupart du temps découvertes après séchage des éléments concernés.

Où trouve-t-on généralement des fissures de retrait ?

On trouve ces fissures le plus souvent sur les gros éléments de maçonnerie de l’ouvrage : dalles, murs ou encore piliers. Elles sont souvent observables à la surface de ces éléments avant qu’ils ne soient enduits d’un parement esthétique ou d’un revêtement plastique. Certains éléments sur plus particulièrement sujets aux fissures de retrait de par leur forme et condition de retenue. Les éléments tels que bordures, dalles et autres éléments minces auront une plus grande tendance à présenter des fissures de retrait.

Comment peut-on prévenir les fissures de retrait sur un mur ?

La gestion des proportions d’eau dans le béton est la clé d’un béton dont le séchage et la solidification se dérouleront bien. En précaution additionnelle, il peut être utilisé des adjuvants lors du malaxage du béton. Ces adjuvants permettent de réduire jusqu’à 40% l’amplitude des fissures de retrait. De plus, il est aussi recommandé de procéder à une cure (hydratation du béton jeune) afin d’éviter des phénomènes de dissecation et assurer un durcissement optimal du béton.

Quand intervenir sur les fissures de retrait observées sur un mur de maison ?

Si l’on souhaite éviter de mauvaises surprises sur les éléments en béton de la maison que l’on fait construire, un contrôle des méthodologies et de la bonne réalisation des fondations, des dalles, et des éléments de gros oeuvre est nécessaire. Malheureusement, ces contrôles nécessitent des connaissances précises sur le sujet. En cas de doute, vous pouvez toujours missionner un expert à ces étapes clés de votre chantier.

J'ai des fissures en façade, dans ma maison, ou sur tout autre type de bâti, que faire ?

Contactez un expert fissures, afin de :

Déterminer l'origine
des fissures

Evaluer la gravité
des fissures

Être infomé ​
sur les recours possibles

Recevoir des préconisations
d'actions à mettre en œuvre