01.89.16.32.30

Les facteurs de prédisposition et de déclenchement de fissures dans une maison ou sur une construction

Quel que soit l’événement se déroulant sur votre maison, à partir du moment où des fissures ont été constatées, deux questions vont instantanément se poser : quelle est l’origine des fissures ? Comment cela s’est-il produit ? Derrière ces deux questions, on parlera de facteurs de prédisposition et facteurs de déclenchement. 

Confusion dans les termes propres aux fissures

confusion terme fissure

Si vous rencontrez des problèmes de fissuration, vous vous retrouverez confronté à votre assurance, à l’expert de votre assurance, aux artisans si vous faîtes réparer ces fissures, ou même aux voisins qui vous donneront leur avis sur la question. Parmi tous ces gens, beaucoup feront la confusion entre le facteur de déclenchement et le facteur de prédisposition. Certains experts d’assurance assimilent les deux types de facteurs. De cette manière, ils cherchent à se dédouaner d’une indemnisation. Informez-vous et faites-vous assister par un expert neutre et indépendant.

Les facteurs de prédisposition vont être à l’origine d’une instabilité du sol. Ces facteurs, de nature intrinsèque au sol, peuvent alors favoriser la survenue des fissures. Les facteurs environnementaux sont bien évidemment concernés, comme les sols remaniés à la suite d’opérations de dessouchage d’arbres, la présence d’une nappe phréatique, l’hétérogénéité de constitution du sous-sol, ou encore, bien sûr, les formations géologiques renfermant des minéraux argileux.

Les facteurs de déclenchement sont ceux qui vont provoquer les mouvements de terrain. Ils peuvent être à l’origine du retrait gonflement des argiles. Il convient de préciser qu’ils n’ont un effet significatif que lorsqu’il existe des facteurs de prédisposition aux fissures. Il en existe plusieurs types : pompage d’eau par une nappe située aux alentours, succion des racines et de la végétation, fuite accidentelle des canalisations souterraines, talutage des terres, aménagements extérieurs perturbant les écoulements (terrasses, drainages, etc.), conditions climatiques exceptionnelles, etc.

Facteurs de prédisposition des fissures

La palette des facteurs de prédisposition est large. Cependant certains sont plus fréquents que d’autres. Composition argileuse des sols, présence de végétation en proximité de l’ouvrage ou non réalisation d’étude de sol avant construction, en font partie. Certains textes de lois tentent de faire diminuer le nombre de ces facteurs : zone de prescription de construction, ou, par exemple, obligation de réalisation d’étude de sol pour toute construction de maison sur un terrain présentant un risque argileux (loi Elan 2019).

Si l’on prenait la précaution de lister, avant de construire ou d’acheter une maison, l’ensemble des éléments de l’environnement susceptibles de concerner un phénomène de fissuration, cela pourrait être assez anxiogène. C’est ce qu’il conviendrait cependant de faire en vue d’un acte de construction ou d’achat éclairé. Cette liste ne constitue ni plus ni moins que l’inventaire des facteurs de prédisposition à la fissuration.

Les facteurs de prédisposition à la fissuration d’une maison sont potentiellement liés à deux composants : la qualité de construction de la maison et la nature du sol.

Quand se poser la question des facteurs de prédisposition ?

Cette notion de facteurs de prédisposition se présente, et devrait être un réflexe dans, au moins, les trois situations suivantes : avant l’acquisition d’un bien immobilier, lors de la construction d’une maison, et bien sûr lors de l’expertise d’un sinistre sur votre logement.

Les facteurs de prédisposition liés à la construction

La construction d’un bâtiment neuf présuppose une multitude de calculs de structure permettant de déterminer le mode constructif adéquat pour être adapté au terrain sur lequel il doit être élevé. Malgré tout, l’ouvrage n’est pas à l’abri de malfaçons dans la construction. La nécessité de construire a généré une politique du “construire plus vite au moindre coût” qui a fait exploser le nombre de malfaçons dans le domaine de la construction. Ces malfaçons, identifiées ou non, sont des facteurs de prédisposition aux désordres dans le bâtiment. Un exemple fréquent de facteur de prédisposition provoquant fréquemment des fissures est l’absence de joint de dilatation dans les constructions. 

 

Les facteurs de prédisposition des fissures liés à la construction :

  • Absence d’étude de sol et fissuration
  • Défaut / insuffisance armature, chaînage et/ou raidisseur
  • Excentration de fondation et défaut d’implantation
  • Anomalie de la géométrie générale de la maison
  • Défaut de compactage de la forme sous-dallage
  • Présence d’arbre dans la Zone d’Influence Géotechnique
  • Malfaçon et/ou mauvais système de gestion des eaux pluviales
  • Absence de joint de rupture / dilatation
 

Les facteurs de prédisposition liés à la construction

La nature du sol, selon ses caractéristiques, présente une propension à faciliter l’apparition de fissures. Ces caractéristiques ne sont cependant pas suffisantes pour déclencher des fissures, puisque la construction a été théoriquement réalisée pour résister aux sollicitations de son environnement. Il faut donc bien des conditions exceptionnelles pour que s’enclenche le phénomène. Cela implique de sortir des conditions “normales” d’usage du bien. 

 

Pour aller plus loin sur les facteurs de prédisposition des fissures liés au sol :

 

  • Sol argileux et risque de fissures
  • Plateforme en remblais / déblais
  • Emplacement ancienne souche
  • Pente (risque de tassement)
  • Nappe phréatique
 

Facteurs de déclenchement des fissures

sécheresse fissures

Les facteurs de déclenchement sont les événements qui génèrent des mouvements de terrain. Ces mouvements, conjugués à des facteurs de prédisposition de la maison enclenchent les fissures. Ils peuvent être d’origine :

  • climatique : sécheresse, par exemple, ou variations d’hygrométrie
  • humaine : les aménagements voisins au logement (ex : réalisation de travaux en proximité)
  • géotechnique : mouvement de sols
  • accidentelle : fuite sur canalisation ou choc sur façade

Si votre maison est parfaitement construite, qu’elle respecte toutes les préconisations de construction présentes dans les cahiers techniques du bâtiment (DTU) et règles de l’art usuelles, elle devrait résister aux mouvements du terrain sur lequel elle a été construite. Le cas échéant, il devrait s’agir d’un événement exceptionnel, couvert par vos assurances, pour peu que vous ayez correctement entretenu votre maison. 

 

Facteurs de déclenchement : les événements climatiques exceptionnels

Parmi les facteurs de déclenchement dont les conséquences sont les plus visibles ces dernières années, les sécheresses et inondations sont légion. Que ce soit par assèchement des sols ou saturation des terres en eau, les mouvements de sol générés par ces événements climatiques pointent l’hygrométrie positive ou négative comme facteur de déclenchement des fissures, apparues pendant ces épisodes, sur votre maison. En savoir plus sur la fissuration d’un bâti en cas de sécheresse, canicule ou toute autre condition climatique exceptionnelle.

Facteurs de déclenchement : les aménagements à proximité de votre maison

Les travaux nécessitant un réaménagement des sols, même en surface, aux alentours de votre maison, peuvent être à l’origine de mouvement des sols. Dans les cas les plus courants, on retrouve les constructions de nouvelles maisons ; les réfections de terrasses, trottoirs ou voiries ; la création d’une rampe de garage par vos voisins. Ils peuvent impacter la stabilité des sols et créer des glissements venant interférer avec l’assise de votre maison. Ils sont dès lors à l’origine des mouvements de sols qui causent des fissures sur votre logement. Ils sont les facteurs de déclenchement des fissures. 

Facteurs de déclenchement : les variations d’hygrométrie (ou hydrométrie ?)

La saturation ou le manque d’eau dans les sols peut causer le mouvement de ces derniers. Dans des contextes autres que les événements climatiques, cette hygrométrie peut être causée par des événements tels que la réalisation de nouvelles constructions venant faire écran à une circulation d’eau naturelle ; la réalisation de talus venant cumuler les eaux en proximité de votre maison ou encore le développement de végétation, qui par succion des racines et radicelles, viennent modifier l’équilibre hydrique des sols. Ces déséquilibres entraînent des mouvements de sol, pouvant générer des fissures et la variation hygrométrique est donc le facteur déclencheur de vos fissures.

Réapparition de fissures : origine non traitée ou nouveau facteur de déclenchement ?

Des fissures qui réapparaissent à un endroit précédemment fissuré peuvent se traduire de deux façons. Soit l’origine des fissures n’a pas été traitée lors de la première apparition, soit un nouvel événement, indépendant de celui qui a engendré les premières fissures est apparu et est à traiter. Les deux cas de figure permettent de souligner l’importance de la méthodologie dans le cas de fissures réapparues : déterminer l’origine des fissures, la traiter, mettre les fissures en observation quelque temps pour s’assurer de leur stabilisation et en dernier lieu reprendre les embellissements.

Réapparition de fissures : “bouché n’est pas joué”

L’ancienne règle disparue du jeu de dames “Soufflé n’est pas joué”, permettait de jouer sans se soucier d’une de ses pièces sous la menace directe d’un pion adverse, quitte à la sacrifier. Certains propriétaires de maisons se permettent de la même façon de ne pas se soucier d’une fissure qui menace directement leur maison. Ils passent simplement un coup de mastic ou de peinture pour les boucher et les cacher. Mais l’analogie avec le jeu de dames continue et la fissure que vous avez laissé, risque d’emporter votre maison et vous faire perdre la partie !

Réapparition de fissures : cas d’une acquisition

Lors de l’acquisition d’un bien, être vigilant aux endroits qui présentent des indices de reprise de fissures est important. Il est en effet tentant pour un propriétaire souhaitant vendre de réaliser des reprises superficielles des fissures afin que son logement ne soit pas dévalué et en tirer le meilleur prix. Le risque étant pour l’acquéreur de voir réapparaître rapidement les fissures et pour le vendeur d’être attaqué en justice dans le cadre d’un “dol”. Le dol consistant en la vente d’un bien comportant des désordres, volontairement cachés par le vendeur lors de la transaction.

Comment réagir si des fissures resurgissent ?

Selon le cas, il y a différentes attitudes à avoir. Si vos fissures réapparaissent à la suite de reprises réalisées par une entreprise que vous aviez missionnée pour solutionner les fissures, il faut faire de nouveau appel à cette entreprise dans le cadre de ses garanties. Si les fissures réapparaissent peu de temps après qu’elles ont été rebouchées, pensant qu’elles étaient stables, il vous faudra se poser la question de leur origine et cause réelles. Commencer par déterminer l’origine des fissures évite les déconvenues. Pour cela, un expert en pathologie du bâtiment est un atout.

J'ai des fissures en façade, dans ma maison, ou sur tout autre type de bâti, que faire ?

Contactez un expert fissures, afin de :

Déterminer l'origine
des fissures

Evaluer la gravité
des fissures

Être infomé ​
sur les recours possibles

Recevoir des préconisations
d'actions à mettre en œuvre